La méditation tibétaine, comment ça marche?

La méditation tibétaine est pratiquée par toutes les catégories de personnes (homme d’affaire, professeurs,…), dans tous les milieux (dans les entreprises, dans les écoles, dans les hôpitaux,…). La méditation tibétaine fut la pratique principale du Bouddha, il y a 2540 ans qui permet de trouver le remède aux souffrances du monde.

Sa Sainteté Le Dalaï-Lama, Matthieu Ricard et bien d’autres ont travaillé avec les scientifiques afin de « prouver » les effets de la méditation étaient à plusieurs points de vue, bénéfiques. Suite à des expériences déjà menées, il a été démontré que les personnes qui pratiquent la méditation étaient beaucoup moins sujettes au stress, à l’angoisse, aux peurs que les personnes qui ne la pratiquent pas. Les méditants ont aptitude de développer moins de maladie et à vivre plus longtemps.

La méditation : qu’est ce que c’est ?

Que nous la désignons « méditation de pleine conscience », ou « méditation transcendantale » ou « méditation de l’instant présent » ou « méditation de shiné ou de lagtong », cela correspond bien à la méditation telle que le Bouddha l’a pratiquée il y a longtemps. Il est facile de trouver les techniques sur internet mais dans le bouddhisme, il est bien précisé que cette activité doit se pratiquer, du moins au début, en présence d’un maître qui a lui-même, plusieurs heures de pratiques.

Le stress et plusieurs maladies de cette époque proviennent d’un mental trop agité, déconcentré et endommagé à cause des longues heures passées à regarder nos téléphones, nos écrans… Pendant que nous défilons les images et les mots sur nos écrans, notre cerveau n’est plus contrôlé. Nous allons perdre l’habitude de réfléchir nous-même et laissons entrer toutes sortes d’informations de manière inconsciente dans notre cerveau. C’est pour cette raison, il est très important de rattraper avec cette pratique ancestrale, certes qui vient d’orient, mais qui a fait ses preuves.

Les bienfaits de la méditation tibétaine

La méditation tibétaine permet de focaliser notre esprit, de le pacifier, de le re-prouver dans son ensemble. Elle permet également de comprendre son fonctionnement pour mieux l’appréhender et le maîtriser. L’esprit n’est pas le mental, les pensées ne sont pas « notre être véridique ».

Notre être véridique est l’espace dans lequel on est dans l’instant présent. Les pensées évoquent le passé ou misent sur le futur mais l’instant présent est dénué de pensée. C’est là, le véritable bonheur, c’est cela notre véritable bien être !

La méditation tibétaine se fait en deux stades, le premier est celui de « Shiné » (terme tibétain) ou de la « Pleine Conscience » permettant de stabiliser, de pacifier l’esprit agité. Ensuite, le deuxième stade est appelé « Lagtong » permettant de demeurer dans sa véritable essence.

Nous avons vu que la méditation tibétaine se pratiquait avec un maître expérimenté. Le très vénérable DrubponTharchinRinpoché, maître du bouddhisme tibétain qui a plus de 41.000 heures de méditation à son actif, va nous faire apprendre à sortir de ce tourbillon de pensées qui nous obstrue, nous empêche de trouver le sommeil et nous plonge quelquefois dans la déprime.

(1)